Thursday, June 30, 2011

La MAGRAMA en cessation d’activités

La crise continue de frapper des entreprises industrielles, avec ce que cela suppose de perte d’emplois.

La société MAGRAMA (Marbre et GRAnite de Madagascar) à Ambatofinandrahana, a cessé toutes ses activités. La région d’Amoron’i Mania en particulier et l’ex-province de Fianarantsoa en général, viennent de perdre un des fleurons de ses industries. Dans la régon d’Amoron’i Mania, sur le paysage industriel, il ne reste que la société MAZAVA (AFOMA) qui essaie tant bien que mal de se maintenir.

Près de 150 personnes. La crise politique qui perdure dans le pays, continue de prendre en otage l’économie. A Ambatofinandrahana, la société MAGRAMA a mis la clef sous la porte et a cessé toutes ses activités dans la transformation du labradorite, du marbre et du granite. De ce fait, près de 150 personnes ont fait l’objet de cessation de contrat. Des familles viennent s’ajouter à la précarité dans une localité où l’insécurité ne cesse de faire parler d’elle. Les caisses de l’Etat central, avec les centaines de millions d’ariary que verse annuellement la société MAGRAMA, avec les impôts et taxes, auront un manque à gagner énorme. Dans un contexte où les caisses de l’Etat ont besoin d’argent.

22 ans. Pour les personnes qui s’en souviennent, l’exploitation du marbre à Ambatofinandrahana a débuté en 1967. Il y a de cela, 44 ans, avec l’installation de la SEVMACAM. La SEVMACAM qui a fait d’Ambatofinandrahana durant les années 1970-80, le pôle industriel le plus important de l’ex-province de Fianarantsoa. 22 ans après, c’est-à-dire en 1989, la SEVMACAM a cessé ses activités pour céder la place à la société MAGRAMA dans le cadre de la privatisation des sociétés d’Etat, aux mains des Italiens. Ironie du sort, 22 ans après aussi, 1989-2011, la société MAGRAMA cesse toutes ses activités pour on ne sait qui. Une période cyclique de 22 as qui, comme l’histoire l’a prouvé, n’a pas été à l’avantage de ces investisseurs qui ont été obligés de tourner la page de l’histoire. « 22 ganagana mody », a dit un jargon du pays bien connu...

Ciel ouvert. Située à 4km au sud de la ville d’Ambatofiandrahana (notre photo), la société MAGRAMA principale industrie extractive s’est spécialisée dans l’exploitation et la transformation du labradorite, du marbre et du granite. Le marbre d’Ambatofinandrahana située dans la zone de la vallée des mines, est considéré comme un des plus grands gisements à ciel ouvert du monde. Toutes les variétés connues du marbre sont inventorisées : vert, blanc, crème, noir, rose, marron, bleu pastel, sur un rayon de 40km. Malheureusement, la commune d’Ambatofinandrahana ne perçoit rien comme ristourne de la MAGRAMA. Puisque cette dernière verse directement l’argent aux caisses centrales de l’Etat. Un Etat qui n’entend pas faire la part des choses.

Douanes : La douane en grève, l’import-export paralysé

Les bureaux de la douane ont fermé depuis hier. Aucun papier d’embarquement n’a été délivré depuis. Les transitaires ont annoncé que les activités d’importations et d’exportations sont bloquées par cet incident.

Des agents des sociétés transitaires ont fait la queue dans les bureaux de la douane hier, sans avoir ce qu’ils voulaient. En effet, une affiche annonçant la fermeture des bureaux a été observée sur les portes d’entrée. Cette situation inquiète ces transitaires, car aucune explication supplémentaire n’a été fournie, malgré les heures d’attente des représentants des sociétés transitaires.

Grève. D’après les douaniers, cette fermeture des bureaux s’effectue dans le cadre de leur revendication. « Nous n’ouvrirons ces bureaux que lorsque nous obtiendrons ce que nous réclamons », notent-ils dans l’affiche. En effet, ces douaniers se sont réunis pendant des heures dans un des bureaux de la douane à Antanimena. Questionnés directement par les journalistes à la sortie de la réunion, ces douaniers n’ont pas voulu s’exprimer. « Vous pouvez revenir plus tard car nous n’avons rien à dire pour le moment », s’exclame un de ces employés de l’Etat. Jusqu’à présent, le motif de cette grève n’est pas clair, mais une déclaration officielle des douaniers est attendue pour aujourd’hui. Il faut noter que les marchandises devant passer par les bureaux de la douane à Antanimena, Soarano, Madarail, Midex et les colis postaux sont touchées par cette grève des douaniers.

Bloqués. Pour leur part, les transitaires après avoir été avertis par les douaniers, estiment que selon eux, cette situation ne se réglera pas avant la fin de la semaine. « Toutes nos activités sont suspendues. Si les papiers d’embarquement ne sont pas délivrés, il n’y aura ni importation ni exportation. Cela se répercutera sur l’économie toute entière, vu que la plus grande partie de la consommation du pays est satisfaite par les produits importés. Nous ne pouvons qu’attendre que cette situation soit réglée », se plaint un représentant d’une société transitaire qui voulait garder l’anonymat.

Calme. Il faut noter que le directeur général des douanes de Madagascar se trouve en ce moment à Paris. Néanmoins, un représentant de la Direction Générale de la Douane nous a indiqué que les opérateurs doivent garder leur calme. « Nous ne minimisons pas cette histoire, mais il ne faut pas non plus en faire un drame », a-t-il confié.

Les accusations contre Dominique Strauss-Kahn pourraient s'effondrer

Dominique Strauss-Kahn comparaît vendredi matin devant la justice américaine dans le cadre de l'enquête pour crimes sexuels dont il fait l'objet, a annoncé jeudi 30 juin le bureau du procureur de New York.AFP/EMMANUEL DUNAND

Les accusations de crimes sexuels à l'encontre de Dominique Strauss-Kahn sont sur le point de s'effondrer, affirme le New York Times, jeudi 30 juin. Citant deux enquêteurs non identifiés, le quotidien américain écrit que le bureau du procureur ne croit plus guère en la version de Nafissatou Diallo, la femme de chambre guinéenne de l'hôtel Sofitel, âgée de 32 ans.

Celle-ci aurait menti à plusieurs reprises depuis son agression présumée le 14 mai, non pas sur les accusations de viol mais sur son passé. Les analyses ADN auraient révélé qu'il y a bel et bien eu relation sexuelle entre la plaignante et l'ex-directeur général du Fonds monétaire international (FMI).

Citant ses propres sources, New York Post explique que la femme de chambre "a menti continuellement et n'est plus un témoin crédible" aux yeux des enquêteurs. Le tabloïd confirme également qu'il y a bien eu une relation physique entre DSK et Nafissatou Diallo. "Il est clair qu'il y a eu une relation sexuelle ce jour-là, mais qui sait ce qu'il s'est vraiment passé ?", se demande un enquêteur interrogé par le journal new-yorkais.

"Les enquêteurs ont découvert des failles importantes dans la crédibilité de la femme de chambre", écrit le New York Times. "C'est un bazar, un bazar des deux côtés", ajoute une des sources citées par le quotidien. "De fait, M. Strauss-Kahn pourrait voir son assignation à résidence levée, signe qu'il est probable que les accusations criminelles graves portées contre lui ne seront pas maintenues", conclut le New York Times. Pour l'heure, ni les avocats de la défense, ni l'équipe du procureur n'ont réagi à ces révélations.

Les procureurs auraient concrètement fourni des précisions sur leurs découvertes, jeudi. Dans une lettre datée du 25 mai, les avocats de M. Strauss-Kahn avaient déclaré avoir découvert des éléments qui "entameraient gravement la crédibilité" de la femme de chambre.

Les procureurs ont, selon les sources du New York Times, évoqué de possibles liens de Mme Diallo avec des activités criminelles, dont celles de trafic de drogue et de blanchiment d'argent. Selon les deux enquêteurs cités par le journal, Mme Diallo a téléphoné à un détenu dans les 24 heures qui ont suivi sa rencontre avec Dominique Strauss-Kahn. Au cours de cette conversation, qui a été enregistrée, elle a évoqué le profit qu'il y aurait à maintenir ses accusations contre DSK.

POSSIBLE ABANDON DES ACCUSATIONS

Le détenu en question aurait été arrêté pour possession d'environ 180 kg de marijuana. Il fait partie d'un certain nombre de personnes qui ont fait des transferts d'argent, d'un montant total de 100 000 dollars, vers le compte bancaire de la jeune femme au cours des deux dernières années. Des virements ont été effectués en Arizona, en Pennsylvanie, en Géorgie et à New York.

Peu avant la diffusion de ces informations, une audience surprise a été annoncée devant le tribunal pénal de Manhattan qui doit avoir lieu vendredi. A cette occasion, le bureau du procureur devrait probablement dire qu'il "a des problèmes" avec le dossier. Les procureurs ont rencontré, jeudi, les avocats de M. Strauss-Kahn et les parties discutent de l'opportunité d'abandonner les accusations.

Après quatre jours en prison, M. Strauss-Kahn a été remis en liberté provisoire, en l'attente de son jugement, contre versement d'un million de dollars de caution et de cinq millions de dollars de garantie. Il vit assigné à résidence dans un grand appartement du quartier de Tribeca à New York.

Wednesday, June 29, 2011

Miss océan indien 2011

Le yuan, future monnaie internationale

Le yuan va devenir une monnaie internationale à part entière, mais seulement au bout d'un processus qui s'étalera sur quinze à vingt ans, a estimé Dai Xianglong, ancien gouverneur de la Banque centrale chinoise, cité lundi 27 juin par l'agence semi-officielle Nouvelles de Chine.

Le premier pas consiste à faire du yuan une monnaie de règlement des échanges commerciaux, le deuxième à permettre aux investisseurs de faire entrer et de retirer leurs fonds de Chine, et le troisième à en faire une monnaie de réserve internationale, a expliqué M. Dai, qui dirige aujourd'hui le Fonds national d'assurance sociale chinois.

Le yuan, qui n'est actuellement pas convertible pour les comptes en capitaux, reste encore étroitement arrimé au dollar, avec une marge de fluctuation quotidienne de seulement plus ou moins 0,5 % par rapport au billet vert et un taux pivot fixé quotidiennement par la Banque centrale.

RÉDUIRE LA DÉPENDANCE DU YUAN FACE AU DOLLAR

Pékin encourage déjà l'utilisation de sa monnaie pour les échanges commerciaux avec les pays voisins de la Chine et a commencé à permettre à certains investisseurs étrangers à utiliser les yuans gagnés à l'étranger pour investir en Chine. Mais le gouvernement se méfie des flux spéculatifs et maintient toujours un contrôle étroit sur les mouvements de capitaux.

La Chine cherche à réduire sa dépendance face au billet vert, dont la faiblesse menace la valeur de ses énormes réserves de change, qui s'élèvent à plus de 3 000 milliards de dollars. Selon M. Dai, cela représente un tiers de l'ensemble des réserves de devises de la planète. Il ajoute que, comme l'économie chinoise, la deuxième du monde, pèse 10 % du PIB mondial, "une internationalisation de la monnaie paraît évidente : elle sera bénéfique non seulement pour la Chine, mais aussi pour parfaire le système monétaire international".

Tuesday, June 28, 2011

Du sang froid, rien que du sang froid...

De la viande artificielle pour réduire nos émissions ?




Produire de la viande non plus en élevant des animaux mais en cultivant des cellules musculaires de poulet, de bœuf ou de porc en laboratoire, comme on le fait déjà pour fabriquer de la bière ou des yaourts. Voilà une dizaine d'années que les scientifiques planchent sur des expériences de viande artificielle. Le projet fait en effet miroiter la perspective de pouvoir nourrir une population grandissante qui consomme toujours davantage de protéines. Mais surtout, cette production permettrait de réduire considérablement les émissions de gaz à effet de serre qu'implique l'élevage. Ce sont les conclusions d'une nouvelle étude sur le sujet, menée par les universités d'Oxford et d'Amsterdam.



Selon le rapport, que cite le Guardian, la viande in vitro réduirait de 96 % les émissions de gaz à effet de serre entraînées par l'élevage. Sa production exigerait par ailleurs entre 7 et 45 % moins d'énergie que celle de la viande produite de manière conventionnelle. Enfin, la viande en boîte n'aurait besoin que d'1 % des terres et de 4 % de l'eau actuellement dévolues au bétail, soit une manière efficace de lutter contre la déforestation, l’accaparement des terres et la hausse rapide du prix des céréales.

Car aujourd’hui, 70 % des terres agricoles sont consacrées à l'élevage du bétail et la culture de sa nourriture. Or, la consommation de viande ne cesse d'augmenter. En vingt-cinq ans, elle est ainsi passée de 30 kg à 41,2 kg par habitant, selon la FAO. Et l'agence onusienne pour l'agriculture et l'alimentation prévoit encore une augmentation de la production mondiale annuelle de 228 millions à 463 millions de tonnes d'ici à 2050, tirée par la consommation des pays émergents comme la Chine et l'Inde.

"Les impacts environnementaux de la viande artificielle pourraient être nettement inférieurs à ceux de la viande produite de manière classique, estime Hanna Tuomisto, chercheuse à l'université d'Oxford, qui a dirigé l'étude. Nous ne disons pas que nous devrions ou voudrions remplacer la viande conventionnelle par celle cultivée en laboratoire. Cependant, notre recherche montre que la viande artificielle pourrait être une partie de la solution pour nourrir une population croissante tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre et en économisant de l'énergie et l'eau. Bref, la viande cultivée est potentiellement bien plus efficace et écologiquement viable pour remplir nos assiettes."

Selon Hanna Tuomisto, la culture de cellules musculaires est bien avancée et manquerait seulement de financements plus conséquents. Dans ce cas, les premières viandes artificielles pourraient être introduites sur le marché d'ici cinq ans, sous la forme de carpaccios. Il faudrait toutefois encore cinq années supplémentaires avant de voir de "vrais" morceaux de steaks produits in vitro trôner dans nos assiettes.

Certains scientifiques restent toutefois sceptiques. Selon eux, arriver à une production massive de viande par ce procédé entraînerait des coûts exorbitants et nécessiterait d'énormes quantités d'hormones pour favoriser la croissance et d'antibiotiques pour éviter les contaminations. La solution la plus viable, aujourd'hui, reste donc de réduire sa consommation de viande.

Monday, June 27, 2011

Gisèle Rabesahale s'est éteinte ce 27 juin 2011

Gisèle RABESAHALA



Et encore un monument de l’Histoire de Madagascar qui nous quitte. En effet, Gisèle Rabesahala vient rendre l’âme, ce 27 juin 2011, à l’âge de 82 ans. Comment est-elle morte ? Cela ne se demande plus lorsqu'on est octogénaire... L’article suivant, je l’avais écrit en septembre 2008. A ce moment, c’était Georges Andriamanantena alias le poète-écrivain-journaliste qui nous avait quitté.

Gisèle Rabesahala est née le 7 mai 1929 à Antananarivo. Secrétaire générale du parti l’AKFM-KDRSM fondé au départ par le Pasteur Richard Andriamanjato, elle est, à la fois journaliste (fondatrice du journal Imongo Vaovao), membre fondatrice du Comité de Solidarité de Madagascar.

Giselle Rabesahala, the Secretary General of the Party of the Independence Congress of Madagascar, the Minister of Culture and Revolutionary Art of the Democratic Republic of Madagascar, pictured on her arrival at Moscow's airport for participation in the 27th Congress of the CPSU. 1986.

Gisèle Rabesahala est née le 7 mai 1929 à Antananarivo. Secrétaire générale du parti l’AKFM-KDRSM fondé au départ par le Pasteur Richard Andriamanjato, elle est, à la fois journaliste (fondatrice du journal Imongo Vaovao), membre fondatrice du Comité de Solidarité de Madagascar.

Gisèle Rabesahala a été Ministre des Arts et de la Culture révolutionnaires de 1976 à 1991. Elle rend hommage, ici, au très regretté Georges Andriamanantena, plus connu sous le pseudonyme de Rado, qui nous a quitté dans la nuit du 15 au 16 septembre 2008.

« Nous avons collaboré de manière très étroite. En 1978, lorsque j’étais ministre des Arts et de la Culture révolutionnaire, je l’avais nommé Directeur de la vulgarisation artistique. Il l’est resté jusqu’en 1991. Un temps fort long, il faut bien le dire. Et nous avons conjugué tous nos efforts en ce sens, malgré le peu de moyens de l’époque. Par exemple, il faisait partie du Conseil d’administration de l’Office malgache du droit d’auteur (Omda) qui existe toujours actuellement et dont nous avions réactualisé les statuts qui prévalent en ce début du troisième millénaire.


Rado a aussi été partie intégrante dans la production du film « Ilo tsy very » axé sur les évènements de 1947. Par exemple aussi, la volonté du ministère des Arts et de la Culture révolutionnaire de rééditer une seconde fois son œuvre « Dinitra », avec le concours financier de la Coopération française. Ce ne sont que des exemples parmi de nombreux autres. Mais ce qui m’a le plus frappé chez Rado, et personne ne pourra me contredire à ce sujet, c’est sa faculté à maîtriser d’une manière unique, incomparable, la langue malagasy. Avec lui, cette langue coule, claire et limpide comme l’eau de source. C’est vraiment un don divin émanant de lui ! Il trouve toujours des mots pour traduire impeccablement les sentiments dans une situation donnée. A présent, certes, il nous a quitté mais son œuvre, composée de « productions » innombrables, surmontera l’espace et le temps. Particulièrement en ce qui concerne la langue malagasy. Ce qui est revêt une importance capitale. Il faut se rappeler que ses écrits font partie du programme scolaire et universitaire, dans le volet littérature.

La couverture de l'ouvrage "Que vienne la Liberté !"

En 2006, mon livre « Que vienne la liberté ! » a été édité. Rado était de toutes les luttes passées.
Que signifie cette liberté ? Pour les patriotes, c’était lutter pour l’indépendance de leur pays. Mais, à l’époque où nous vivons, cette liberté est basée sur la lutte contre toutes les pauvretés. Par exemple, il ne faudrait pas que la pauvreté monétaire des gens ne devienne un objet de chantage pour quelques intérêts bassement personnels de tenants du pouvoir qui y sont et qui veulent s’y agripper. Vous savez, les gens ne seront jamais libres s’ils ont faim, s’ils sont mal vêtus, s’ils sont mal logés ! Ils ne seront jamais libres s’ils demeurent illettrés, emprisonnés par un esprit de clocher. A part cela, il y a la liberté politique, et cette notion de démocratie dont nous venons de célébrer la journée mondiale qui lui est dédiée, le 15 septembre dernier ».

Au nom de toute l’équipe de madagate.com, je présente, ici, mes profondes et sincères condoléances à la famille de Gisèle Rabesahala. J'ai tout de même été journaliste culturel à Madagascar Tribune pendant 17 ans.

Jeannot Ramambazafy – 27 juin 2011

Coucou Clément





Sunday, June 26, 2011

Isalo : un petit coin de paradis

President Obama's Message for Madagascar





National Day Message for Madagascar


To the people of Madagascar:

On behalf of all Americans, I wish to congratulate the
people of Madagascar on the June 26 celebration of your
Country's National Day.

As you celebrate your Country's Independence, the United
States remains committed to the principle that the
people of Madagascar should be able to enjoy the
benefits of responsible, democratic governance and
respect for human rights and the rule of law. We stand
with the people of Madagascar in the hope that this year
will see a return to these ideals.

Sincerely,

BARACK OBAMA

Saturday, June 25, 2011

26 juin 2011


Mandravasarotra

Les vertus de l’huile essentielle de saro
L’huile essentielle de saro, contraction du nom malgache Mandravasarotra, est un arbuste très aromatique. Elle est réputée pour ses vertus thérapeutiques intéressantes.


De son nom malgache Mandravasarotra qui signifie « surmonte toutes les difficultés », le saro est une plante endémique. Elle pousse dans l’ouest et le nord de Madagascar dans les forêts denses et sèches. Elle possède des feuilles translucides et des fruits sous forme de baie. Les malgaches utilisent cette plante pour neutraliser les sortilèges. L’huile essentielle de saro est extraite à partir de la distillation de la vapeur d’eau de ses feuilles. Comme l’huile essentielle de Ravintsara, elle est préconisée pour lutter contre les maux hivernaux.


L’huile essentielle de saro possède des propriétés antivirales, antibactériennes et antiparasitaires. Elle agit sur certaines infections comme les mycoses, les acariens ou les problèmes buccodentaires tels que les gingivites, les aphtes ou les abcès. Le produit est également utilisé dans les produits cosmétiques pour lutter contre les vergetures, les cicatrices pour soigner les peaux sèches et traiter les rides.


Elle a aussi des vertus anticatarrhales (catarrhe : sécrétion de mucus dans le nez et dans la gorge) et expectorantes qui luttent contre les infections virales des voies respiratoires comme les grippes, les rhumes, les sinusites ou les otites. Elle agit également sur les voies digestives pour traiter les diarrhées. Elle apaise l’asthénie et les dépressions nerveuses grâce à ses propriétés antispasmodiques et calmantes.


L’huile essentielle de saro peut être utilisée de trois façons : en inhalation, en interne et en externe. En inhalation, elle est idéale pour soigner les grippes en la mélangeant avec l’huile d’eucalyptus, de pin, de citron et de myrte. En interne, elle est disponible sous forme de solution buvable en l’ajoutant à du miel pour calmer la toux. En externe, particulièrement sous forme de massage, elle est associée à l’huile de myrte et de romarin. Pour guérir d’une grippe, il suffit d’en appliquer sur le thorax et le dos. Elle se mélange à l’huile d’arbre à thé, à la menthe poivrée et à l’huile végétale de macadamia pour traiter une sinusite ou un rhume. La préparation est à appliquer sur le front.


En principe, l’huile essentielle de saro ne présente pas de danger particulier, car elle est tolérée par la plupart des organismes, quel que soit son mode d’utilisation, mais il est plus prudent de la diluer avant usage. A part les femmes enceintes ou allaitantes, les enfants de moins de 8 ans et les personnes âgées qui présentent une certaine fragilité particulière, tout le monde peut utiliser l’huile essentielle de saro.


Enfin, pour évacuer le stress et soulager la fatigue, versez quelques gouttes de cette huile dans l’eau de votre bain. Son arôme vous déconnectera du quotidien.

Fiche technique



Procédé d’obtention : Distillation complète par entraînement à la vapeur d’eau

Organe distillé : feuilles

Nom botanique : Cinnamosma fragrans

Pays d'origine : Madagascar

Culture : sauvage

Qualité : 100% pure et naturelle

Distillation : mai 2009 (lot LE027)

A utiliser de préférence avant fin : octobre 2013 (lot LE027)

Autres dénominations : Mandravasarotra, Fanalamangidy

Remarque : sur l'étiquette, le numéro de lot est suivi d'une lettre indiquant la série de conditionnement



Propriétés Organoleptiques :

· Aspect : liquide limpide, fluide et mobile

· Couleur : incolore à jaune pâle

· Odeur : très agréable, verte, cinéole et chaude



Principaux constituants biochimiques :

- Chromatographie phase gaz du lot LE027 :

Oxydes terpéniques : 1,8-cinéole (50.058%)

Monoterpènes : alpha-pinène (5.12%), sabinène (8.18%), béta-pinène (8.02%), limonène (4.27%), gamma-terpinène (2.63%)

Monoterpénols : terpinène-4-ol (3.62%), linalol (0.70%), alpha-terpinéol (1.10%)





Densité: 0.896 (lot LE027)

Point éclair (température à laquelle le produit devient inflammable) : 62°C

Certains composés naturels contenus dans cette huile essentielle peuvent présenter un risque d’allergie chez certaines personnes sensibles lorsque l'huile essentielle est incorporée dans une composition cosmétique (selon le 7ème Amendement de la Directive Européenne relative aux produits cosmétiques (2003/15/CE)): limonène et, dans une moindre mesure, linalol.

En règle générale, faites toujours un test d’application de votre préparation, dans le pli du coude, au moins 48h avant de l’utiliser.




Utilisations (selon les références bibliographiques citées ci-dessous) :

Propriétés :

- Antivirale
- Anticatarrhale, expectorante

- Antibactérienne

- Immunomodulante (module les réactions du système immunitaire pour le rendre plus efficace)
- Antifongique

- Antispasmodique, calmante

- Neurotonique

- Astringente cutanée

- Antiparasitaire



Indications :

- Infections virales et bactériennes de voies respiratoires : grippes, rhumes, sinusites, otites, bronchites, angines

- Infections urinaires : cystites, urtrites

- Infections gynécologiques : leucorrhées, vaginites, dysplasie

- Infections buccodentaires : gingivites, aphtes, abcès

- Asthénie (fatigue) profonde, asthénie générale

- Dépressions nerveuses

- Infections dermatologiques : mycoses, acariens...

- Infections parasitaires : amibiase

- Diarrhées, dysentries, fermentations

- Cosmétologie : vergetures, cicatrices, rides...



Usage interne :

- une goutte dans un peu de miel en cas d'angine


Usage externe :

- Applications, frictions ou massages sur les zones concernées
- Diffusion en mélange avec d'autres huiles pour assainir l'atmosphère



Synergies :

- Antibactérien : Tea tree, Manuka
- Mucolytique : Inule odorante et Romarin à verbénone

- Antifongique : Litsea cubeba

- Antiparasitaire : Clou de girofle

- Antiviral : Eucalyptus à cryptone

- Astringent : Géranium rosat


Précautions :

Huile très douce utilisable par toute la famille. Respectez les dosages et consignes d'utilisation.



Formules tirées d'ouvrages de référence en aromathérapie :

HE = Huile Essentielle

HV = Huile Végétale ou macérât huileux



Avant de vous lancer dans la confection de vos crèmes, baumes et produits de maquillage, voici quelques petits conseils et avertissements :

- tous les produits cosmétiques contenant une phase aqueuse sont très sensibles aux pollutions par des bactéries et des champignons. Il est donc indispensable de respecter un hygiène parfaite dans la confection des crèmes "maison" notamment en respectant ces quelques règles :
1. désinfecter systématiquement les ustensiles et contenants allant être utilisés (en les passant 10 minutes à l'eau bouillante puis en les séchant soigneusement avec un linge propre)
2. minimiser les contacts avec la crème ou le lait et préférer des flacons pompes aux pots. En cas de contact avec le produit, lavez-vous préalablement les mains avec précaution
3. conserver vos préparations au frais en les utilisant dans les 3 semaines maximum
4. utiliser des "conservateurs naturels" comme l'extrait de pépins de pamplemousse ou certaines huiles essentielles
5. ne pas hésiter à jeter votre crème, baume, produit de maquillage à la moindre formation de moisissure ou à la moindre apparition d'une odeur désagréable

- la confection de crèmes ou baumes nécessite parfois des chauffes importantes de certaines phases ou matières premières. Les précautions d'usage doivent être respectées pour éviter brûlures et projections. Il est conseillé de porter gants et lunettes de protection.

- vos ingrédients et produits finis doivent être soigneusement étiquetés et tenus hors de portée des enfants

- certains ingrédients peuvent être allergisants : faites toujours un test préalable de 24H dans le pli du coude pour vérifier qu'aucune réaction n'apparaît avant d'utiliser vos produits

25 juin : Veille de l'Indépendance, où aller?

Samedi, 25 Juin 2011 00:00

Entre les fêtes gratuites proposées au stade de Mahamasina et à Anosy, au devant du Carlton, les Tananariviens ont l'embarras du choix.

Stade de Mahamasina, Rossy et une autre vingtaine d'artistes pour mettre de l'ambiance. Du gospel, du reggae, du kaiamba, de la musique tropicale... mais également et surtout du tapôlaka. En première partie, une vingtaine d'artistes se relayeront sur scène. Rossy et sa troupe de Hira gasy entreront ensuite en scène.

Menalamba au Planète. La soirée « menalamba » se déroulera à la terrasse du restaurant Planète Ambohijatovo, ce soir à partir de 21 heures. Défilé de mode, cabaret avec Princio, chorégraphie et présentation de la nouvelle collection intitulée « Alakaosy » du styliste Raleva entrent au programme. L'acteur international Rakotomalala Rija alias Mr Tsiory assurera la mise en scène du show. Dress code : rouge.

Glacier, Jerry Marcos entre en scène. La musique sera reine un peu partout ce week-end. On trouvera de grandes vedettes dans les différents spectacles de la capitale, mais Le Glacier aura aussi sa fête avec le THB Asaramanitra. Après Dah mama, c'est au tour de Jerry Marcos de monter sur scène. Dans l’espace confiné de la salle, il va faire très chaud ce soir et le public va se mettre à danser comme jamais car avec le roi du kawitry, on ne peut s'attendre qu'à une ambiance... explosive.

Friday, June 24, 2011

Diplomatie: Brett Bruen enquêté


Samedi, 25 Juin 2011 05:42
C'est avec consternation que nous avions appris l'audition du conseiller culturel de l'ambassade américaine, Brett Bruen, par la ministre Yvette Sylla et celui des Forces armées Lucien Rakotoarimasy. Ce diplomate serait accusé de fomenter des troubles à Madagascar (?). Y a-t-il des preuves comme quoi ce diplomate serait un " terroriste " ?

Arrêtons, SVP, de considérer chaque diplomate US comme des espions. Cessons ce genre de connerie. Même du temps de la révolution socialiste, aucun membre d'une ambassade dite "impérialiste " n'a été inquiété ni interpellé.

Thursday, June 23, 2011

On voulait l'enterrer vivant mais il s'en est sorti, à la grande joie de ses bourreaux



Un jour, l'âne d'un fermier est tombé dans un puits.
L'animal gémissait pitoyablement pendant des heures,
et le fermier se demandait quoi faire.
Finalement, il a décidé que l'animal était vieux et
le puits devait disparaître de toute façon.
Ce n'était pas rentable pour lui de récupérer l'âne.
Il a invité tous ses voisins à venir et à l'aider.
Ils ont tous saisi une pelle et ont commencé à enterrer le puits.
Au début, l'âne a réalisé ce qui se produisait
et se mit à crier terriblement.
Puis, à la stupéfaction de chacun, il s'est tu.
Quelques pelletées plus tard, le fermier a finalement
regardé dans le fond du puits et a été étonné de ce qu'il a vu.
Avec chaque pelletée de terre qui tombait sur lui,
l'âne faisait quelque chose de stupéfiant.
Il se secouait pour enlever la terre de son dos et montait dessus.
Pendant que les voisins du fermier continuaient
à pelleter sur l'animal, il se secouait et montait dessus.
Bientôt, chacun a été étonné que l'âne soit hors du puits
et se mit à trotter!

La vie va essayer de vous engloutir de toutes sortes d'ordures.
Le truc pour se sortir du trou est de se secouer pour avancer.
Chacun de nos ennuis est une pierre qui permet de progresser.
Nous pouvons sortir des puits les plus profonds
en n'arrêtant jamais...

Il ne faut jamais abandonner! Secouez-vous et foncez!
Rappelez-vous les cinq règles simples!
Pour être heureux:

1. Libérez votre coeur de la haine.
2. Libérez votre esprit des inquiétudes.
3. Vivez simplement.
4. Donnez plus.
5. Attendez moins.
6. Agissez et cessez de subir.

A ne jamais oublier, surtout dans les moments les plus sombres.

Retour sans condition de Ravalo : Zuma et Kabila persistent et signent



Jeudi, 23 Juin 2011 00:00



Les présidents Jacob Zuma (Afrique du Sud) et Joseph Kabila (RDC) persistent sur la nécessité d’appliquer la résolution du sommet de Sandton.

La pression monte au niveau international. Après le refus de la HAT d’appliquer la résolution de Sandton qui préconise le retour sans condition de tous les exilés politiques, y compris Marc Ravalomanana, c’est aux présidents sud-africain, Jacob Zuma, et congolais, Joseph Kabila de riposter. C’était mardi dernier à Lubumbashi en marge du sommet auquel ces deux chefs d’Etat de la SADC ont participé. Jacob Zuma et Joseph Kabila « ont déploré la déclaration de la HAT de Madagascar qui n’a pas accepté la décision issue du sommet extraordinaire de la SADC relative à la mise en œuvre de la feuille de route sur Madagascar. »

Intérêt des Malgaches. Le président sud-africain, Jacob Zuma, et son homologue congolais Joseph Kabila ont exhorté « la Haute autorité de transition à prendre en compte la décision du sommet (Sandton), à placer l’intérêt des Malgaches au-dessus de tout en vue de permettre au pays de retourner à l’ordre constitutionnel et retrouver sa place dans le concert des nations. » Un communiqué publié à l’issue du sommet de Lubumbashi rappelle une disposition de la résolution de Sandton qui demande à la HAT « de permettre à tous les Malgaches en exil pour des raisons politiques de retourner au pays sans condition, y compris Marc Ravalomanana ».

Proposition d’amendement. 48 heures avant cette déclaration conjointe de deux chefs d’Etat influents de la SADC sur Madagascar, le secrétaire exécutif de la Communauté de Développement d’Afrique Australe, le Dr Tomaz Salomao, a envoyé aux chefs de file des entités politiques concernées une proposition d’amendement qui dénature la résolution de Sandton dans son article sur le retour des exilés. Alors que le sommet des chefs d’Etat est l’instance suprême de la prise de décision au sein de la SADC. En tout cas, force est de constater que les chefs d’Etat de la SADC ne veulent plus que la résolution de la crise à Madagascar traîne. Ils accentuent avec l’Union européenne la pression en resserrant l’étau autour de la HAT.

Une mamie fait fuire les voleurs


Super mamie met KO les voleurs par euronews-fr

Wednesday, June 22, 2011

Aux âmes bien nés....

Nissan Skyline GTR r33, une BOMBE roulante


AMENDEMENT DE LA SADC: Ravalomanana présent aux élections !

De la Sadc, on attendait des amendements multiples, appliqués aux 44 articles de la feuille de route. Surprise hier, car l’entité d’Afrique Australe n’a recommandé qu’une modification brève et laconique, et qui ne porte que sur l’article 20.

Voici en gros la teneur de l’amendement : tous les exilés politiques doivent pouvoir rentrer au pays, il appartient aux autorités de transition de créer les conditions nécessaires à un retour sécurisé des exilés, et l’amnistie doit être décrétée afin que tous puissent entrer en lice aux élections. Cet amendement, selon la Sadc, devrait faire en sorte qu’aucun acteur ne soit exclu du jeu politique, les Etats membres de la Sadc souscrivant aux droits pour tous leurs citoyens d’élire et de se faite élire.

Bref, la Sadc « recommande » la possibilité pour Marc Ravalomanana d’entrer en lice aux élections, estimant qu’une telle mesure devrait ramener l’apaisement et conduire le pays vers des élections justes et crédibles. On aura constaté que la Sadc a accordé de larges concessions au régime de transition. Elle conserve, en effet, dans son intégralité la feuille de route, n’imposant qu’un changement « mineur », malgré les multiples doléances des trois mouvances à Gaborone. Elle consent ensuite à un retour différé de l’exilé de Johannesbourg, alors qu’auparavant, elle préconisait une arrivée « dans l’immédiat ». Par ailleurs, le document ne remet pas en question la présence d’Andry Rajoelina à la tête de la transition, ainsi que ses prérogatives « exorbitantes », notamment en matière de nomination. Il n’impose pas un schéma de répartition des postes entre les mouvances, surtout concernant le Premier ministre de consensus. Au vu de tous, ces avantages le régime de transition devrait se frotter les mains.

De la contrariété, néanmoins, au sommet de l’Etat, suite au conseil de la Sadc d’autoriser l’entrée en lice de Marc Ravalomanana aux élections. En effet, la HAT s’est évertuée à l’éliminer définitivement de la scène politique, au moyen notamment de sa justice à elle. Ainsi, Marc Ravalomanana est justiciable de la Haute Cour de Justice (HCJ), mais celle-ci faisant défaut, l’homme fut traduit devant une cour ordinaire. Il fut condamné dans l’affaire du 7 février 2009, alors que son absence dans le périmètre du palais étant attestée, il aurait pu être relaxé au bénéfice du doute. On le confine ensuite à l’étranger au moyen des « notams », de cette manière, il ne peut faire valoir la durée de séjour au pays exigée de ceux qui se portent candidat. En prônant la promulgation des « instruments juridiques » nécessaires, la Sadc souhaite l’avènement d’une amnistie qui efface les peines de l’exilé et le rétablit dans ses droits civiques.

Si toutes les mouvances souscrivent aux dispositions de cette feuille de route amendée, une cérémonie de signature sera organisée dans l’île en présence de la communauté internationale. Après quoi, on procédera à la redistribution des postes avant la mise en application du document. Si en raison de l’amendement « de la dernière chance », le régime de transition rejette la feuille de route, les sanctions internationales à son endroit connaîtront un durcissement.

Citons l’extension des interdictions de visa à un nombre plus élevé de barons du régime, mais aussi à d’autres régions de la planète comme l’Europe et l’Amérique. Certaines mesures coercitives prévues par le droit international pourraient aussi être mises en œuvre, comme le blocus aérien et l’embargo maritime, ou l’interdiction de tout atterrissage à l’étranger des aéronefs immatriculés dans l’île…

Mais on n’en est pas encore là, d’autant que ce sont les trois mouvances qui pourraient refuser de signer, estimant que les amendements ne sont pas de nature à combler leurs vœux. Si cette fois, c’est l’opposition qui boude, considérant que les changements sont insuffisants, la Sadc pourrait rétorquer qu'elle en a...assez.

Le Dr Leonardo Simão est de nouveau dans la capitale depuis cet après-midi du mercredi 22 juin 2011. Aussitôt en terre malgache, il a donné la couleur de sa visite : l’amendement apporté à la feuille de route est définitif ; c’est la position officielle de la SADC. Le communiqué de Sandton reflétait la teneur générale des débats, mais c’est la lettre du Dr Tomaz Salomão qui explique dans les détails la décision de la SADC.

Tout en déclarant que l’objectif est bien que les conditions soient créées pour le retour au pays de Marc Ravalomanana avant les élections, il indique qu’aucune autre modification de la Feuille de route n’est plus envisageable ni prévue par la SADC. Il ajoute qu’un changement de gouvernement n’est pas non plus à l’ordre du jour, car cette étape a déjà été dépassée. À l’attention de ceux qui voulaient adhérer au gouvernement d’union nationale et d’ouverture, les portes sont désormais closes déclare-t-il.

Sans grandes précisions sur son agenda, Leonardo Simão laisse entendre qu’il va rencontrer les parties prenantes et leur expliquer l’amendement ; dans ce sens il a appelé les groupements qui ont hésité ou qui n’ont pas encore paraphé la feuille de route, en l’occurrence les trois mouvances, à le faire.

Bref, Leanardo Simão ne prévoit donc ni consultations, ni discussions et encore moins des négociations pour un quelconque amendement supplémentaire qui remettrait en cause la feuille de route arrêtée par la SADC ou pour un remaniement du gouvernement actuel.

D’après les explications du Dr. Leonardo Simão, la signature de la feuille de route aura lieu après le prochain sommet de l’Union Africaine en Guinée Équatoriale.

Ils continuent à espérer depuis 51 ans !!!!













Tuesday, June 21, 2011

La nature s'adapte avec le réchauffement climatique

Safari Rallye Kenya : Joda et Rila à la 9e place !




L’équipage Joda et Rila sur une Subaru Impreza a frôlé l’exploit au Safari Rallye du Kenya en titillant les ténors africains avant de se faire déclasser à la suite d’une pénalité. L’équipage malgache avait, durant les deux premières spéciales, occupé la troisième place mais victime d’une crevaison à l’avant-dernière spéciale, il a du faire contre mauvaise fortune bon coeur avec une 9e place du général malgré tout élogieuse.

Comme bon nombre d’équipages ne s’alignaient uniquement que sur le plan kényan, Joda et Rila qui se trouvaient à la 3e place du Safari Rallye Kenya dans le cadre du championnat d’Afrique, occupent désormais la 5e place continentale.

Autrement dit, Joda a encore toutes les chances de faire mieux puisqu’il va aussi prendre part au Rallye ougandais prévu se tenir début juillet.

Quant à l’autre équipage malgache composé de Freddy et Yachine également sur une Subaru, il s’est contenté d’assurer pour franchir la ligne d’arrivée.

Toutefois et à l’instar du Rallye Dzama Sport, le Safari Rallye Kenya a vu la victoire d’une Mitsubishi Evo 9 comme celle de Mathieu. Une domination presque outrageuse. Jugez-en plutôt :

1) Tundo/Tim Jessop (Mitsubishi Evo9) 2:43:45

2) Jas Mangat/Gihan Desilva (Subaru Impreza N12) 2:52:28,

3) Ian Duncan/Amaar Statch (Mitsubishi Evo9) 2:52:48

4) James Whyte/Phil Archenoul (Subaru Impreza N10) 2:54:14

5) Raaji Bharij/Raju Chaggar (Subaru Impreza N10) 2:54:40

6) Conrad Rautenbach/Nicholas Klinger (Ford Fiesta S2,000) 2:55:24

7) Quentin Mitchell/Tim Challen (Subaru Impreza N16) 2:55:56

8) Hardeep Rehsi/Ravi Soni (Subaru Impreza) 2:58:36

9) Jean Yves Ranarivelo/Rila Ranaivomampianina (Subaru Impreza) 2:59.02

10) Imran Mogul/Mutuma Marimba (Subaru Impreza N10) 2:59.26

11) Christakis Fitidis/Guy Dekelver (Subaru Impreza) 3:02:28

12) Izhar Mizra/Zahir Shah (Mitsubishi Evo9) 3:02:49

13) Valery Bukera/Nital Khetia (Subaru Impreza) 3:04:20

14) Alain Dethise/Ronald Van der Veken (Subaru Impreza) 3:14:25

15) Onkar Rai/Andrew Doig (Subaru Impreza 12) 3:15:19.

Miss USA 2011 ou Miss chirurgie ?



Elle s'appelle Alyssa Campanella, elle vient d'être élue Miss USA 2011. Miss Californie avant cette nuit, Alyssa est vraisemblablement une publicité vivante pour la chirurgie esthétique. Une rhinoplastie, une injection botox et une intervention sur les seins, Miss USA ne s'est rien refusé et a du faire la joie du porte monnaie de son chirurgien esthétique préféré.

Il faut donc souffrir pour être belle et passer par la chirurgie esthétique pour gagner. Décidément le monde est bien injuste pour la laideur ou le naturel, la médecine de confort rend les joues lisses et les dents blanches tandis que d'autres n'ont pas les moyens de se faire hospitaliser.
Mais que fait Obama ?

Allez , voici la Miss s'émouvant de son succès de Miss USA